Actualités

(presque) Tout ce que vous aimeriez (s)avoir sur la chanson-ressource pour vos classes, vos cours, vos ateliers...

Pour en finir avec 14

le Vendredi 24 octobre 2014 à 13 h 54 min - Par webmaster

Ne manquez pas l’occasion, en ce mois de novembre, de faire découvrir à vos élèves les chansons de la Grande Guerre à travers les spectacles et les ressources du Hall de la chanson !

Dans le cadre de la convention liant Le Hall de la chanson au Ministère de l’Education Nationale, nous proposons en ce mois de novembre 2014 plusieurs actions en direction des enseignants, des élèves et de la classe, regroupée sous le titre « POUR EN FINIR AVEC 14 ».

Aborder la « Grande Guerre » par l’art, et plus particulièrement les chansons, permet un accès familier, peu impressionnant, relativement facile. Et cependant, les chansons permettent de toucher directement au cœur de la réalité de la Guerre : sentiments des combattants, conditions de vie, rapports entre le Front et l’Arrière, armes, patriotisme, haine de l’ennemi, frustrations, mort… Les chansons parlent de tout cela de façon très direct. Cela fait de ces répertoires de chansons de la période 1914-18 un gisement très prolifique pour les enseignants de différentes disciplines.

Les chansons de la Grande Guerre peuvent toucher tous les élèves de la 6ème à la Terminale, nous avons pu le constater lors de la grande opération Chansons Tranchées menées conjointement par l’équipe artistique du Hall de la chanson et l’Académie de Paris, avec 450 élèves et 19 collèges répartis sur l’ensemble du territoire de Paris. En chantant en chœur un choix de 7 chansons arrangées par 4 musiciens d’aujourd’hui, à travers un parcours de pratique artistique dirigé par Olivier Hussenet (artiste permanent du Hall chargé de la pédagogie et de la médiation) et accompagnés par plusieurs jeunes pianistes du Conservatoire de Paris, ces élèves de la 6ème à la 3ème ont été sensibilisé aux réalités, aux mentalités et aux sentiments des Français et des Anglais pendant la Première Guerre mondiale.

Evidemment, les programmes disciplinaires de la 3ème à la Terminale (Histoire et Education Civique, Education Musicale, Français et Langues vivantes) engagent à un usage très fructueux de la chanson comme objet d’étude, illustration, document, etc.

Le Hall de la chanson met à la disposition des enseignants des dossiers pédagogiques. Vous trouverez plus loin le dossier qui accompagne « Chansons Tranchées », et vous pouvez accéder au feuilleton La Croix-Le Hall de la chanson rédigé par Jean-Yves Dana au mois d’août 2014.

« POUR EN FINIR AVEC 14 » débute au Hall de la chanson par une journée exceptionnelle le 11 novembre, qui propose 3 spectacles ou concerts :

- 18h : CHANSONS TRANCHÉES

Une cinquantaine de collégiens des collèges Charlemagne, Flaubert et Janson de Sailly de l’Académie de Paris chantent 7 chansons arrangées par Cyrille Lehn, Lionel Privat, Nathalie Miravette et Fabien Touchard.

Avec le soutien du Ministère de l’Éducation nationale, de la Ville de Paris, de la Mission Centenaire 14-18 et de la Direction de la Mémoire, du Patrimoine et des Archives du Ministère de la Défense, du Souvenir Français et de l’Office National des Anciens Combattants et victimes de guerre.

Un dossier pédagogique complet est mis à disposition des enseignants par Le Hall de la chanson.

- 18h30 : PARADE FAUVE

Quand l’art rencontre la guerre : un théâtre des opérations inattendu et inédit ! Les chansons composées ou parodiées, les peintres cubistes et fauvistes de la Sections de Camouflage créée en 1915 : les arts se mettent au service de la guerre (et parfois contre elle…).

Avec le soutien de la Mission Centenaire 14-18, de la SPEDIDAM et du Ministère de la Défense.

- 20h30 : FLEUR AU FUSIL

Sept jeunes artistes sortant des Conservatoire nationaux supérieurs de Paris (Art Dramatique et Musique) et l’artiste permanent du Hall de la chanson s’emparent de chansons enfouies (dont la plupart n’ont jamais été enregistrées ni rechantées depuis 100 ans) en un Café-Concert passionnant, émouvant et même drôle !

En partenariat avec la Bibliothèque nationale de France et le Conservatoire national supérieur d’Art Dramatique de Paris.

Retrouvez ci-dessous trois extraits vidéo de ce spectacle :

VIV’NT LES CARPINTIERS D’LA VICTOIRE
par Ulysse Barbry (chant) et Thomas Lavoine (arrangement et piano)
Image de prévisualisation YouTube

SOYEZ VAILLANTES, FEMMES DE FRANCE
par Barbara Probst (chant) et Fabien Touchard (arrangement et piano)
Image de prévisualisation YouTube

LES TRAINS FLEURIS
par tous les artistes du spectacle
(solistes : Barbara Probst et Ulysse Barbry, pianistes Fabien Touchard et Thomas Lavoine)
Image de prévisualisation YouTube

Le jeudi 20 novembre à 14h30, le spectacle PARADE FAUVE (version scolaire) est aussi proposé sur temps scolaire pour les classes désireuses de faire une sortie sur le thème de la Grand Guerre et de la chanson (8€ par élève / Gratuit pour les accompagnateurs, à raison d’un pour 10 élèves).

Une représentation exceptionnelle est également ouverte de façon privilégiée aux enseignants (tarif préférentiel de 15€ au lieu de 22€) le vendredi 21 novembre à 20h, à l’issue du Stage « Une soirée au Beuglant » organisé par la DAAC de l’académie de Créteil avec Le Hall de la chanson, la BnF et le Le Musée de la Grande Guerre de Meaux.

Le spectacle PARADE FAUVE fait aussi une petite tournée en France :

- Samedi 8 novembre à Lignières (Cher) aux Bains-Douches à 21h | Infos & réservations

- Dimanche 9 novembre à Grenoble (Isère) au Musée Dauphinois à 17h | Infos & réservations

- Samedi 15 novembre à Beaumont-le-Roger (Eure) à la Salle Robert Fort| Infos & réservations

- Mercredi 19 novembre dans le 11ème à Paris (Salle Olympe de Gouge) à 20h | Infos & réservations

Enfin, notez bien les dates de CONCERT POILU – chansons de la Grande Guerre sur instruments d’infortune avec 7 élèves du Conservatoire national supérieur de Musique et de Danse de Paris, un élèves du Conservatoire national supérieur d’Art Dramatique de Paris, et l’artiste permanent du Hall les 22 et 23 novembre au Hall de la chanson !

A très bientôt, donc, pour un mois de novembre où l’on apprend beaucoup sur la guerre et la chanson !